Initiation au BDSM : ce qu’il faut apprendre pour bien débuter !

La saga Cinquante Nuances de Grey a eu au moins le mérite de mettre en lumière cette pratique. Maintenant, il faut bien l’avouer, le film est loin de refléter la vérité. Ils sont restés uniquement sur les clichés du BDSM. Les hommes dominent et les femmes sont des soumises. En réalité, c’est loin d’être le cas. Dans cet article nous allons vous donner les clés pour bien débuter dans le BDSM.

Se poser les bonnes questions pour bien démarrer le BDSM

Avant de commencer, il est important de bien définir les choses. Pour de nombreuses personnes, la pratique du BDSM reste très floue, alors que le SM est un univers très vaste et ouvre une grande variété de pratiques.

Les plus connues sont très certainement la fessée ou le bondage à l’aide de sangles ou de menottes. Si beaucoup de personnes vont s’arrêter là, il est possible d’ajouter une dimension de servitude et de discipline. On dois l’avouer, c’est pour nous le plus stimulant et le plus intéressant dans cette pratique. On aime quand le côté émotionnel et psychologique entrent en ligne de compte, pour vous faire découvrir un plaisir et une jouissance inégalés.

Attention, il est important de rappeler que les personnes qui pratiquent le BDSM sont pleinement conscientes et consentantes. Il doit donc y avoir une parfaite communication entre les deux personnes. Si l’une des deux personnes se sent obligée, cela ne fonctionnera pas. Par contre, si tout se passe bien, cela peut devenir une philosophie de vie. Il est également important de rappeler que le BDSM peut se pratiquer en couple ou via une relation de dominant et soumis.

Apprendre le BDSM quand on est en couple

Apprendre le BDSM en couple

Même si ce milieu vous attire, il est crucial de ne pas se précipiter. Les choses doivent se faire tranquillement et progressivement. Prenez donc le temps d’échanger avec votre partenaire après vos séances.

Autre chose importante : vous pouvez très bien commencer dans le BDSM sans même investir dans du matériel. En effet, un bandeau sur les yeux ou des liens faits avec de vieux draps pourront parfaitement faire l’affaire. Vous pourrez alors découvrir que chaque contact est une véritable surprise qui déclenche des stimuli bien plus intenses. Vous pouvez aussi vous lancer dans les chatouilles à l’aide d’une plume ou un massage avec des huiles aromatiques, tandis que votre partenaire est immobilisé.

Bien entendu, pour que tout cela fonctionne, il faut prévoir un minimum de choses et anticiper. Vous n’organisez pas une séance BDSM à l’improviste, sauf si vous avez la chance d’avoir une pièce prévue à cet effet et parfaitement équipée. En effet, si vous devez cherche la plume pendant 15 minutes, cela risque vite de faire retomber l’ambiance érotique de la chose.

Si cela plait à votre couple, vous pouvez alors pousser plus loin l’expérience un peu plus à chaque fois. Vous allez alors découvrir un nouveau monde. Rassurez-vous, contrairement à ce que vous pourriez croire, les personnes qui pratiquent le BDSM sont souvent bienveillantes et saines d’esprit. Du moins, c’est ainsi qu’on se définis. Vous allez vite vous apercevoir que cette pratique est souvent très théâtrale. On parle d’ailleurs de scènes de jeu et de joueurs. 

Comment débuter dans le BDSM quand on est seul ?

Vous l’avez sans doute remarqué, la pratique du BDSM fonctionne à minima avec un couple, au sens premier du terme. Maintenant, vous n’êtes pas dans l’obligation de vivre avec une personne pour tester et pratiquer le BDSM.

Peu importe que vous soyez un homme ou une femme, il est tout à fait possible de débuter dans le BDSM seul. Il faudra par contre être un peu plus patient, car le bon partenaire ne se trouve pas au coin de la rue. Le plus simple est de vous inscrire sur des sites de rencontres BDSM ou de poster une petite annonce sur un site dédié à cette pratique. Vous verrez qu’il en existe un certain nombre. Attention, tous ne sont pas forcément très sérieux. On vous invite donc à lire nos différents tests, pour éviter de perdre du temps et de l’argent inutilement.

Comment trouver une maîtresse dominatrice pour une initiation ?

Comme on vient de vous le dire, certains sites surfent sur la vague du BDSM pour gagner de l’argent, sans pour autant proposer un réel service à ses membres. Ainsi, si vous êtes à la recherche d’une maîtresse ou d’un maître, on ne saurais trop vous conseiller de vous inscrire sur le site de Jacquie et Michel SM. Pourquoi me direz-vous ? Tout simplement, car il fait partie des sites de rencontre BDSM qui pratique une vraie politique de lutte contre les faux profils. Vous éviterez ainsi de tomber sur des personnes mal intentionnées qui ne connaissent rien au BDSM et qui n’ont qu’une seule envie : maltraiter son ou sa partenaire sans savoir ce que l’autre personne recherche.

Une fois inscrit, on vous invite à être le plus précis possible sur vos envies et vos attentes. En effet, n’oubliez pas que c’est votre texte qui va donner envie aux autres membres de vous contacter. Si vous manquez d’inspiration (ce que l’on peux comprendre lorsqu’on débute), vous pouvez vous inspirer des profils des autres membres.

Rassurez-vous, même si ce n’est pas parfait, vous pourrez ensuite discuter avec votre dominatrice pour apprendre à vous connaître l’un l’autre. Par contre, une fois le contact établi, il y a de fortes chances que vous découvriez un nouveau monde de plaisir.

Des idées pour s’initier en douceur au BDSM

On vous a déjà donné quelques idées un peu plus haut dans cet article, avec des bandeaux, des menottes ou des plumes. Si vous voulez sortir de l’ordinaire, vous pouvez opter pour des jeux à faire entre adultes consentants.

Pour les plus sages d’entre vous, vous pouvez essayer TeaseMe. Pour ceux et celles qui ne parlent pas anglais, vous pouvez le traduire par “taquine moi”. Le principe est simple, vous devez tour à tour exécuter ou faire subir. Enfin, cerise sur le gâteau sachez qu’il est livré avec les accessoires que l’on vient de citer, auxquels il faut ajouter des pinces à tétons. Vous aurez de quoi largement découvrir tranquillement le BDSM depuis le canapé de votre salon.

Dans le même esprit, vous pouvez aussi opter pour le jeu érotique Aphrodisia, mais on doit dire que nous sommes un peu moins fan de celui-là. Il est pourtant bien plus orienté SM. Si vous avez envie de tenter l’aventure, sachez que vous aurez à accomplir des actions de plus en plus torrides, allant de la punition BDSM soft à des actes sexuels, que vous devrez réaliser bien entendu sans rechigner.

Initiation pour devenir une soumise

Il existe une multitude de possibilités pour un maître de soumettre une personne. Il y a bien entendu les sévices corporels comme les griffures, la bougie chaude (adaptée à cette pratique) ou la fessée. Il faut également ajouter le côté psychologique, comme faire porter une tenue particulière, les insultes, l’humiliation, les attaches… Cela peut être également de jouer au niveau de la frustration avec l’interdiction de jouir.

En tout cas, une soumise doit avoir certaines qualités :

  • La confiance : il est important d’avoir entièrement confiance dans son maître et en soi-même, sans quoi rien n’est possible.
  • La communication : On l’a déjà dit mais c’est la base d’une relation saine dans un couple, qu’il soit BDSM ou pas d’ailleurs.
  • L’obéissance : c’est là encore une des bases de la relation. Sans cette dernière, rien ne peut fonctionner.
  • Le goût du défi : vous devez avoir envie d’être meilleure. C’est sans doute la chose qui va vous aider à repousser vos limites. Qui sait, un jour, arriverez-vous au subspace ?
  • L’esthétique : On vous l’a dit, le BDSM est un jeu très théâtral. Il est donc important de vous faire belle dans tous les sens du terme (rasée de prêt, porter la tenue adéquate…)

Initiation à la domination

Initiation à la domination et au BDSM

Il ne faut pas croire que les maîtres et les maîtresses sont des psychopathes, dénués de sentiments et d’empathie. C’est d’ailleurs tout le contraire. Pour nous, être une bonne maîtresse dominatrice, c’est avant tout avoir de l’humilité. Ce n’est pas parce qu’on est dominateur ou maîtresse que l’on doit manquer de respect. De ce fait, il est également important de reconnaître ses erreurs et de s’excuser quand cela est nécessaire. Personne n’est à l’abri d’une maladresse.

Être dominateur c’est aussi connaître ses limites et celle de sa soumise. A aucun moment, vous ne devez mettre votre partenaire en difficulté. Le respect du code d’arrêt est primordial.

Un dominateur doit aussi encourager sa ou son soumis, lorsque celui-ci arrive à dépasser ses limites. C’est aussi cela un bon maître. Cela vous permettra peut-être d’aller plus loin lors de prochaines séances. Bien entendu, si cela devait en rester là, vous devez savoir apprécier les instants que vous vivez. Vous n’avez pas besoin d‘aller toujours plus loin dans des pratiques hard pour prendre du plaisir.

Maintenant que les choses sont posées, si vous désirez commencer en tant que maître, il va falloiry aller progressivement. Il est impossible de tout connaître dès le départ, déjà parce que chacun est unique. Commencez donc par des ordres simples et uniques avant de complexifier aux séances suivantes. Même chose pour les injures et les sévices. De plus, faites systématiquement un débriefing après chaque séance, pour pouvoir réajuster ensuite.

Kit BDSM pour débutant : les accessoires indispensables

Accessoires pour débuter le BDSM

On ne va pas vous parler pour la énième fois du triptyque bandeau, menotte, plumeau qui sont essentiels pour s’initier. Maintenant, vous devez également prévoir d’autres accessoires. C’est notamment le cas des lubrifiants, si vous comptez glisser un doigt (ou plus) ou un sextoy dans un orifice. On vous conseille également d’avoir des bougies adaptées pour le corps et quelques sextoys. C’est suffisant pour commencer. Par la suite, vous pourrez compléter votre panoplie avec des ventouses pour tétons, une cravache… On partagera sur notre blog BDSM un article plus détaillé sur les accessoires utile pour le BDSM alors restez à l’affût !

Nos conseils pour bien démarrer dans le BDSM

Vous l’avez sans doute compris, trouver sa maîtresse n’est pas une chose simple et il faut être patient. Par contre, il y a deux choses sur lesquelles vous devez être intransigeant : la communication avec l’autre et la sécurité.

Avant toute chose, vous devez toujours instaurer un code qui signifie que la séance doit être stoppée immédiatement, si vous ne vous sentez pas bien ou que cela ne vous convient vraiment pas. Cela peut être un mot, mais il faut également un geste précis, au cas où vous ayez un bâillon.

Au début, vous devrez surtout lui dire en fin de séance ce que vous avez aimé et ce qui vous a donné du plaisir. Il faut également évoquer les pratiques qui vous ont moins plu. Vous pourrez ainsi progresser dans les jeux mis en place et avoir toujours plus de sensations et de plaisir.

Autre chose, vous devez y aller progressivement. Il n’est pas question de commencer par une gorge profonde forcée si vous êtes en train d’initier une soumise. De la même manière, une dominatrice ne dois pas piétiner un soumis avec ses talons hauts lors de la première séance, sauf s’il le demande expressément.

De la même manière, si vous aimez être attaché, il ne faut pas se lancer dans le bondage de suspension, avec une personne qui ne maîtrise pas la technique des nœuds et qui ne possède pas le matériel adapté.

Laisser un commentaire

MaitresseKarine.com est un blog dédié à l'univers du BDSM et du fétichisme sur lequel nous sommes amenés à comparer des sites de rencontre. Nous choisissons ceux-ci en fonction de leur popularité, de leur apparence, de leur tarif… Certains de ces sites peuvent nous offrir une commission et cela peut influencer nos classements.